Etude aérodynamique

21 02 2009

Le 49er est un bateau avec très bon rapport poids puissance.

On a au près 22 m2 de voilure pour 125 kg de bateau et 270 kg de déplacement avec l’équipage.

Au portant pour un poids équivalent, on passe à 60m2 de voilure.

On va se pencher sur l’étude aérodynamique lors de l’abattée au planning en sur-puissance:

On arrive au près avec une grand voile assez grande par rapport au foc.

Par contre, on a une grande surface de voile mais des volumes qui restent fins, caractéristiques des bateaux rapides.

Le vent apparent est peu décalé de l’axe du bateau et on a un écoulement laminaire :

Vent réel Vent vitesse Vent apparent

shema-vent-apparent-presOn se rend compte que plus on va vite plus le vent apparent est fort et dans l’axe du bateau.

A ce moment là, l’idéal est d’avoir une Gv le plus dans l’axe du bateau possible pour avoir moins de fardage.

Deux solutions si elle trop ouverte :

-enlever du hale-bas pour vriller la voile et diminuer la force vélique dans celle-ci

-remonter la dérive pour avoir moins de force sous le bateau et donc pouvoir fermer plus le plan vélique

Pendant l’abattée :

L’idée est de reculer les centres de poussée:

Pour le centre hydro, il faut se reculer et relever la dérive.

Pour reculer le centre vélique, il faut choquer du foc ce qui en plus enlèvera de l’appui sur l’avant.

On aura du coup un bateau ( avec ces deux centres de poussée reculés ) qui aura moins tendance à enfourner.

Il faut également ouvrir le plan vélique car au passage du vent de travers on se retrouve avec beaucoup trop de puissance :

Vent réel Vent vitesse Vent apparent

shema-vent-apparent-bon-plein1Le fait d’aller vite permet de garder un angle de vent apparent raisonnablement faible plus longtemps dans l’abattée ce qui permet de faire une rotation rapide.

Au niveau des voiles,  il faut choquer le foc et ouvrir un maximum la Gv avec l’écoute pour la bôme et le hale-bas pour la chute.

On est toujours sur un écoulement laminaire mais avec les voiles choquées.

A la fin de l’abattée :

Vent réel Vent vitesse Vent apparent

shema-vent-apparent-gl1

Au portant et dès que le bateau ralentit le vent apparent passe rapidement derrière et on a un écoulement décroché donc plus beaucoup d’efforts.

A la fin de l’abattée, plus le bateau va vite moins le vent apparent est fort, mais avec un angle un peu plus faible.

On se retrouve avec des écoulements qui ont décroché car on n’est pas encore sous spi et que la vitesse du bateau est lente pour l’allure.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :